Manuel Valls provoque une crise diplomatique avec le Gabon

 

C’est une petite phrase de Manuel Valls qui agite le Gabon depuis samedi soir. Interrogé par l’humoriste Jerémy Ferrari à On n’est pas couché sur la présence du président Gabonais, Ali Bongo, à la manifestation du 11 janvier, le Premier ministre a sous-entendu que la président du Gabon n’avait pas été élu démocratiquement.

Jérémy Ferrari : « Comment vous expliquez qu’Ali Bongo se retrouve en tête d’une marche pour la liberté d’expression ? »

Manuel Valls répond : « Dans cette manifestation, il y avait des chefs d’État et de gouvernement. Vous retenez Ali Bongo, moi je retiens surtout un autre Africain, élu lui : Ibrahim Boubacar Keïta ».

L’humoriste rebondit : « Ah, parce qu’il n’est pas élu Ali Bongo finalement ? »

Le Premier ministre déclare : « Non, pas comme on l’entend ».

Libreville a décidé, dimanche 17 janvier, de rappeler son ambassadeur en France, Germain Ngoyo Moussavou.

Voir un article et la vidéo

Publicités

Publié le 18 janvier 2016, dans Actualité, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :