Archives du blog

Prélèvement à la source : les syndicats dénoncent une privatisation de la collecte de l’impôt

Ce sont les employeurs qui seront chargés de collecter cet impôt pour le compte du fisc, ce qui suscite la grogne des entreprises.

Les syndicats de la Direction générale des finances publiques (DGFIP) sont eux aussi en colère.

Lire l’article

Publicités

Le déficit baisse un peu mais les impôts et la dette augmentent beaucoup !

La baisse du déficit public sous la barre des 3% du PIB est un résultat en trompe-l’œil…

Les prélèvements obligatoires ont augmenté de 18,3 milliards d’euros en 2017, sous les présidences Hollande et Macron, soit une hausse moyenne de 486 euros par foyer fiscal.

Lire la suite

 

Risques de dérapages budgétaires pour les JO 2024

Un rapport pointe de possibles dérapages et préconise de prendre rapidement des décisions dans le dossier des Jeux d’été 2024 à Paris. Il est question de «réels risques à la fois de non-réalisation dans les délais de certains équipements mais aussi de surcoûts importants ».

Lire l’article :
Jeux olympiques 2024 : un rapport alerte sur de possibles dérapages budgétaires
Relire également :
Dérives et surcoût exorbitant : l’Euro 2016 va faire mal aux finances de la France !

L’État non plus ne paie pas ses cotisations sociales !

La fraude aux cotisations sociales constitue un manque à gagner important pour notre système de solidarité nationale. Oui mais voilà, il n’y a pas que les particuliers ou les entreprises qui ne respectent pas les règles !

Dans son rapport annuel, la Cour des comptes rapporte que le ministère de la Justice ne paie pas une partie de ses cotisations sociales.


Cliquez pour lire la suite

 

Lire également :

Une lutte contre la fraude sociale… défaillante et inefficace

Fraude aux cotisations sociales : l’État doit durcir les contrôles, dit la Cour des comptes

Cour des comptes : l’État combat peu la fraude aux cotisations sociales

 

La villa corse de Nicolas Hulot change mystérieusement de surface

Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, aurait-il des pouvoirs magiques ?

Il aurait en tout cas réussi à faire varier la surface et la valeur de sa maison corse sans difficulté !

 

Après avoir sous-estimé la valeur de ses deux maisons en Haute-Savoie, le ministre de l’Écologie semble avoir eu également de soucis pour bien évaluer celle de sa villa corse.

Dans sa déclaration de patrimoine, publiée en décembre dernier par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), Nicolas Hulot a assuré être le propriétaire d’une villa de 334 mètres carrés sur l’île de Beauté, implantée sur un terrain de 3 hectares. Sa valeur était alors estimée à 1.050.000 euros.

Sauf que…

Le ministre avait souhaité par le passé se délester de sa maison et l’avais mise en vente par l’intermédiaire de Sotheby’s.

L’annonce, reproduite par Le Point, vantait à l’été 2016 une « propriété exceptionnelle de 3,5 hectares » offrant « un panoramique unique et privilégié sur les aiguilles de Bavella » ainsi qu’une villa « construite en pierre de taille et en red cedar » de « 350 mètres carrés habitables et 150 mètres carrés de dépendances ».

L’agence immobilière de luxe espérait alors vendre le bien pour 2 à 5 millions d’euros !

 

Lire les articles :

Comment la maison corse de Hulot a rétréci

Embrouillamini autour de la villa corse de Nicolas Hulot

 

604 personnes au service d’Édouard Philippe

Les personnels du cabinet du Premier ministre coûtent un million d’euro de plus qu’en 2007, et 159.000 euros de plus qu’en 2016 !

Le Premier Ministre Édouard Philippe a 164 personnes dans son secrétariat, 60 personnes qui travaillent pour la cuisine et l’hôtellerie, 38 personnes pour sa sécurité, et 14 chauffeurs. Son seul cabinet compte 67 personnes pour le conseiller, dont 11 personnes affectées à son cabinet militaire.

Soit au total 604 personnes travaillant pour le seul service du premier ministre, ce qui représente une dépense annuelle de 7,47 millions d’euros !

 

gabegie

Lire l’article

24 juillet : Jour de Libération du contribuable 2017

En 2017, les Français ont travaillé 205 jours pour financer les dépenses de la sphère publique. A compter de la date symbolique du 24 juillet, les Français pourront enfin profiter pendant 160 jours du fruit de leur labeur, selon les calculs de l’association Contribuables Associés.

jlf_contribuable_web

Lire la suite

Quinquennat Macron : les retraités et les pauvres paieront

La principale mesure sociale promise par le président pendant la campagne passe à la trappe, tandis que la rigueur budgétaire ponctionnera le pouvoir d’achat des classes moyennes inférieures et des retraités.

Lire l’article

%d blogueurs aiment cette page :